Posts from the ‘Uncategorized’ category

Tokyo en vrac

Parce qu’on ne se lasse pas des images, et parce que la vidéo avait un arrière goût de reviens-y 😉

Il y’a beaucoup d’images, cet article est donc juste pour le plaisir des yeux. Le contexte des photos est expliqué dans la vidéo qui récapitule tout le voyage, dans cet article.

Je ferais d’autres articles pour les autres villes que nous avons visitées.

Visitez Cotonou pour moi

Parce que je n’ai pas pu le faire vraiment quand j’y suis allé en décembre 2019.

J’y suis allé pour organiser la première édition du TEDxCadjehounWomen, et je n’ai eu que très peu de temps pour faire la touriste. J’y retourne surement cette année, et je compte bien cette fois ci prendre le temps de faire les choses bien.

En attendant, je vous laisse ces quelques images, histoire de vous donner une idée des bons moments que j’y ai passés. Vous y trouverez l’avant TEDx (les préparations), pendant le TEDx et après le TEDx.

Dans l’après TEDx, il y a également ces superbes photos prise par Emerson Lawson (www.emersonlawson.com)

Et la robe était Nanawax 😉

Vous pouvez retrouver toutes les images du TEDxCadjehounWomen sur http://www.tedxcadjehounwomen.com

Kribi

Comme chaque année, nous avons passé les fêtes de fin d’année au Cameroun. Fin 2018/Début 2019, nous avons fait un tour à Kribi.

Je vous emmène y faire un tour avec moi. Kribi est l’une des multiples villes côtières du Cameroun et l’une des station balnéaire les plus connues. Elle est située au sud du pays, à 180 kms de Douala.

Nous avons logé à la villa San Marco

Nous avons pris une pirogue et traversé le fleuve Lobé

Pour faire la visite d’un village Pygmée

Nous avons terminer la balade en allant voir les Chutes de la Lobé

Et nous sommes rentrés manger lol

Bref, des moments beaux et vrais, as usual, avec mes meilleurs compagnons de voyage, Hugo et Noam.

Welcome to Japan

Août 2019.

Le voyage qui m’a le plus secoué, c’est bien celui là. Nous avons passé deux semaines au Japon. 15 jours, 3 villes. Nous en avons pris plein la vue, plein la vie, plein le corps, plein l’esprit. C’est la première fois je pense, j’ai vraiment vécu le choc des cultures.

Le fait de ne pas pouvoir parler la langue, de ne pas pouvoir même essayer grâce à une langue proche, le fait de ne pas reconnaitre ce qu’il y’a dans les assiettes, de ne pas savoir ce que contiennent les produits alimentaires dans les supers marchés, de ne pas connaitre les codes, j’étais (nous étions, Serge et moi) complètement déstabilisée.s. C’est le mot.

Déstabilisant et déroutant à bien des égards, mais libérateur d’un autre côté. Libérateur parce que comme nous n’avions pas d’attentes, nous avons pu découvrir une civilisation lointaine de la notre avec des yeux d’enfants.

Je vous donne ici, un bref aperçu de notre itinéraire:

Arrivée Aéroport Tokyo le 28 juillet

1) Visite de Tokyo, du 28 juillet au 3 août:
Visites possibles:

  • Ville coitière de Kamakura, pour les plages et les temples
  • Péninsule d’Izu dans le sud-ouest de Tokyo (possibilité d’y passer une nuit)
  • Le temple Senso-Ji dans le quartier d’Asakusa
  • Le mont Fuji et alentours (quartier de Hakone & Lac Ashi)
  • Les quartiers de Shibuya, Shijunku, Ueno

2) Tokyo – Vallée de Kiso en train dans la préfecture de Nagoya, du 4août au 6 aôut. Logement dans un ryokan traditionnel
Visites:

  • Les villages de  Magome et de Tsumago

Vallée de Kiso – Kyoto en train le 7 aout 

3) Visite de Kyoto: du 7 aout au 10- aout Logement à déterminer
Visites possibles

  • Temple de Ninja Der
  • Ville de Nara et le parc de cerfs
  • Fushimi Inari Taisha et son sanctuaire du Shintoisme
  • Arashiyama et sa forêt de bambous

4) Kyoto – Tokyo Accessible en train le 11 aout

Départ Tokyo Tunis le 12 août

Encore une fois, nous avons pris des centaines de photos que Serge a compilées dans le film ci-dessous. Pas de photos donc pour cet article, mais 20 minutes environ de vidéos commentée par Hugo et Noam.

Enjoy 🙂

Faniente au Sanaga Camping Beach

Welcome back to me !!

De retour après deux ans d’absence sur ce blog, je viens partager avec vous mes photos et images des voyages effectués en 2019 et 2020. Je vous en dois un paquet, je pense.

Je commence cet article par des images de nos congés au Cameroun, en Décembre 2019-Janvier 2020. Ce fut notre dernier grand voyage d’ailleurs, je vous laisse imaginer la raison.

Cette année là, Serge voulait quelque chose de calme, qui ne nous ferait pas prendre la voiture tout le temps. Nous avons donc passé 3 nuits au Sanaga Camping Beach, sur la route d’Obala, à quelques kilomètres de Yaoundé.

Le complexe n’ayant pas ouvert depuis longtemps, certaines choses n’étaient pas au point mais en général, tout s’est passé de manière formidable. La disponibilité et la gentillesse du personnel a pallié aux petits soucis logistiques.

Nous avons passé trois jours à farnienter. Une balade dans la forêt à côté, les siestes dans le hamac avant que les mout-mout ne nous rejoignent, des parties de cartes et de billards entre deux repas servis par le personnel au petit soin. La visite de la ferme et une partie de pêche pour les enfants, nous sommes rentrés à Yaoundé pour les fêtes de fin d’année complètement reposés.

Havelis et hotels de charme

Pour conclure la saga indienne, je vais parler un tout petit peu de tout ce qui fut logement. Nous avions décidé de ne pas loger dans les grandes chaines, prenant le parti de passer nos nuits dans des hotels locaux, des chambres d’hôtes ou des Havelis. Les Havelis, sont à la base de magnifiques résidences, sur le chemin de la soie, qui ont été construites par les riches marchands marwaris installés dans le Shekhawati dès le XVIIe siècle. Ces trésors de l’architecture du Rajasthan sont impressionants de par le travail munitieux de fresques qui recouvrent toutes leurs facades. Ces peintures témoignent de la vie de cette époque, des légendes et de la vie quotidienne. Les Havelis sont de grandes demeures, composées de deux cours entourées de pièces et magnifiquement décorée, l’une était réservée au négoce et l’autre à la famille.

Aujourd’hui, la plupart des Havelis, sont abandonnés par leurs propriétaires qui n’ont plus les moyens de les entretenir. Les autres ont transformé leurs Havelis en hotels de charme, et crée des emplois dans les petites villes telles que Mandawa.

 

This slideshow requires JavaScript.

Un autre hotel qui nous a impressionné, c’est le Laxmi Nivas Palace de Bikaner. Un hotel au confort très moderne, et ayant gardé cette touche traditionnelle et historique que nous recherchions. Nous avons également été touchés par les petites attentions et la gentillesse de tout le staff.

 

This slideshow requires JavaScript.

Et la vue de Karohi Haveli à Udaipur était magnifique

 

This slideshow requires JavaScript.

Nous n’avons pas pris de photos de tous les Havelis et mahal par lesquels nous sommes passés, mais croyez-nous, eux seuls valaient le voyage.

Sur ce, ceci est notre dernier article je pense, sur notre périple indien qui commence à dater. Vous découvrirez notre prochain grand voyage bien assez tôt je pense.

A bientôt !

 

 

 

 

 

J’ai vécu le FIMA à Niamey, au Niger

Dans une de mes anciennes vies (eh oui, encore une autre), j’étais dans le monde de la mode. Mode Africaine, évidemment. Et qui dit mode Africaine, qui connaît le milieu, connaît aussi le FIMA, Festival International de la Mode Africaine, organisé tous les deux ans par Alphadi à Niamey. Je ne pense pas devoir présenter Alphadi, si? L’un des créateurs africains les plus connus, celui qui a largement contribué à placer la mode Africaine sur la scène internationale. Bref, je suis allée au FIMA, je suis allée à Niamey, au Niger. Ce voyage m’a marqué, tout d’abord parce que lorsque j’y suis allée, cela faisait un bout de temps que je n’étais pas retournée en Afrique de l’Ouest. D’autre part, j’y ai fait des rencontres magnifiques.  Rencontres avec des acteurs de la mode oui, mais rencontres mythiques avec les populations peules du Niger. Les peuls sont une population nomade et semi-nomade, vivant de la Mauritanie au Soudan, en passant par le Tchad et le Cameroun.

Le même sentiment m’anime chaque fois que j’ai l’impression de toucher du doigt l’histoire de mon continent. Chaque rencontre évoque un pan de l’histoire de la région, et ici mon esprit s’est de nouveau relié au désert du Sahel, aux populations nomades qui le parcourent tout le long de l’année, à cette richesse du vide. Vous vous en doutez, j’ai bien profité de mon bref séjour pour faire un tour au marché et faire le plein d’artisanat traditionnel, de bijoux en argent et d’objets de décoration.

Les photos de ce billet malheureusement ne reflètent pas l’étendue de l’expérience que j’ai vécue à Niamey, mais elles vous en donnent je pense, un avant goût.

Maman voyage

This slideshow requires JavaScript.

Il y a quelques semaines, j’ai fait un long voyage. Cette année, ma destination en mode maman solo fut Washington DC. Vous n’aurez pas beaucoup d’images de cette escapade, parce que j’y suis allée à pour un mariage, et j’ai pas tellement eu le temps de flanner. C’est vrai j’aurais pu prendre le temps mais il faisait froid !! Bon bref, not a lot of pictures cette fois-ci, mais là n’est pas le sujet de ce billet.

Je voulais parler ici de la culpabilité que l’on peut ressentir lorsqu’on a des enfants en bas âge, d’oser prendre du temps pour soi. Ce n’est pas une chose à laquelle je suis souvent sujette parce que j’ai une personnalité très indépendante, et mes enfants le savent. Ce voyage par contre a été plus difficile que d’habitude à ce niveau. Pour la première fois, je suis partie avec les images de mon fils aîné en larmes alors que je mettais mes valises dans la voiture. J’ai eu beau lui dire que je ne partais que pour quelques jours, et que je lui ramènerai plein de souvenirs, il fut impossible à consoler. Cela ne m’a pas gâché le vol (pas vraiment), mais quand même. Pendant que dans l’avion je savourai le fait d’être seule, de ne pas avoir à m’inquiéter et à m’occuper d’enfants près de moi (pas de repas à partager, pas de viande à couper, pas de tablettes à sortir, etc.), je me demandais au fond de moi “c’est normal d’être si heureuse de ne pas avoir les enfants dans les pattes?”.

Bref, mon séjour s’est super bien passé mais au retour, la nounou et le maître de mon fils m’ont bien informé que le comportement du petit a bien été influencé par l’absence de la maman. Et rebelote, une autre couche sur cette culpabilité qui avait commencé à disparaître. Oui, si j’étais restée, mon fils aurait eu de meilleurs résultats à l’école et aurait passé de meilleures soirées. J’ai du alors avoir une discussion avec le garçon, pour lui expliquer que maman aussi avait le droit de souffler sans lui, que maman pouvait partir quelques jours et que cela ne signifiait pas qu’elle l’aimait moins. De plus, cet enfant part chaque année en vacances sans sa maman pendant un mois sans que ça ne lui pose de problèmes, et je le lui ai fait remarquer. Nous en avons donc conclut tous les deux c’est plus une affaire de jalousie, que de vrai manque. En tout cas, ce fut une belle discussion et j’ai cru à ce moment là qu’il m’avait comprise.

Trois semaines plus tard, maman voyage de nouveau (ah oui oui, je prends ma liberté au sérieux), pour un weekend cette fois ci. Imaginez le petit dont la lèvre se met à trembler lorsqu’il me demande “tu es sûre que tu dois partir aujourd’hui, maman?”. Alors là, l’esprit de ma mère a pris possession de moi. Mon accent de daronne est tout de suite monté et le regard à lui seul (les connaisseuses connaissent, j’ai fait comprendre à l’enfant qu’il ne fallait même pas qu’il me teste le tour ci, ékié!) a suffit à sécher ses larmes de crocodile.

C’était la dernière fois que ce genre de scène a eu lieu chez nous, je crois que nous nous sommes compris. J’aimerai bien savoir comment les autres mamans gèrent ce soucis…

Nous sommes allés au Wakanda

Le voyage que nous allons effectuer dans ce billet est un peu inhabituel pour notre blog, et pour cause… Nous allons parler film. Cela ne signifie pas que nous n’allons pas voyager, ne serait-ce que grâce à notre imagination. Je voudrais aussi oui, parler ici d’imagination. Les enfants et moi avons visité deux fois le Wakanda. Mais où se trouve le Wakanda?!

Le succès de Black Panther n’a pas du vous échapper, il me semble que je suis tombé sur une chronique à son sujet toutes les deux heures depuis la sortie du film. Succès au box-office, mais aussi succès dans nos cœurs. Je ne m’étalerais pas sur les décors que j’ai trouvé bien foireux (pour être plus exacte, jolis mais plutôt cheap), ce n’est pas cela le plus important. Plusieurs mois avant la sortie du film, avant tout ce buzz, l’un de mes fils, féru de l’univers Marvel et autre Ligue des justiciers m’a innocemment demandé s’il n y avait pas de super-héros Camerounais. Quoi, mon fils? Mais si, mais si. Sa question m’a interpellée, et mon cœur de panafricaine s’est dit qu’il y avait là, un manque à combler. “Bien sûr, mon fils, que ton pays regorge de héros qui malheureusement pas médiatisés”. Du coup, j’ai eu bien du mal à lui en montrer un aux supers pouvoirs, égaux à ceux de Superman. Puis Black Panther est sorti, comme une réponse à mes prières, pour le plus grand bonheur des enfants.

the world of wakanda

Nous sommes allés voir le film mais au-delà de l’histoire, j’ai pu partager avec mes enfants le plaisir d’aller voir des héros qui nous ressemblent, qui vivent à des endroits familiers et dont les référence nous rappellent notre vie quotidienne. A un moment même, les enfants m’ont dit “tiens maman, la dame porte une robe comme la tienne”.

Et puis, j’ai pu parler à mes enfants des “dora milaje” originales, les “mino”, amazones du Dahomey qui ont dédié leurs vies à la protection du roi et du royaume. Guerrières acharnées et indomptables, elles ont défendu le royaume contre l’armée coloniale.

les-amazones-du-dahomey

Avec les enfants, nous avons aussi parlé de la tribu des Himbas au nord de la Namibie, dont les femmes se distinguent par leurs coiffures faites à base de poudre ocre rouge, synonyme d’élégance et protection contre le soleil. Nous en avons aussi appris plus sur les ornements labiaux, des plateaux portés très tôt par les petites filles sur les lèvres dans certaines tribus, notamment les Mursi en Ethiopie. Ces disques plats souvent d’une circonférence impressionnante sont signes de beauté et de prestance chez les femmes qui les portent.  Enfin, la curiosité des enfants a été assouvie concernant les rituels de scarification et les raisons de leur existence.

En gros, Black Panther m’a permis de montrer aux enfants que notre continent a toujours été source d’inspiration artistique et qu’en apprenant plus sur les différents modes de vie dans les diverses régions, ils pouvaient eux aussi imaginer et créer des univers fantastiques avec des héros qui leur ressembleraient.

 

Lundi, je voyage

Kinlam et les animaux de la foret.inddUne fois n’est pas coutume, cette semaine nous aurons deux billets. Le premier, comme d’habitude ayant trait aux voyages et le deuxième, un peu plus spécial, différent, aura pour sujet la littérature. Ceux qui nous connaissent personnellement savent  que nous ne sommes pas seulement passionnés de voyage, mais aussi de lecture, d’écriture et de pleins d’autres choses. Tellement passionnés que le 11 mai prochain, notre livre, Kinlam et les animaux de la forêt, sera vendu en librairies et en ligne.

Je dis notre livre, car ce projet est bel et bien un projet de famille, qui a commencé comme beaucoup de projet, très petit et qui s’est transformé en bien plus que cela. Vous ne pouvez imaginer le stress (positif), l’investissement émotionnel et affectif que Kinlam et les animaux de la forêt a provoqué.

Nous vous en disons beaucoup plus sur le livre sur ici. Eh oui, il nous a fallu créer un site internet pour le livre, des comptes sur les réseaux sociaux, et un blog aussi.  Le scribe que je suis est comblé. Etant donné que le site internet parle aussi de nos autres intérêts, de notre univers, les billets de ce blog apparaitront également sur la page Facebook @luniversdehans, tous les lundis, à leur parution.

Ce poste inaugure donc la rubrique “lundi, je voyage” sur le compte Facebook @luniversdehans.

A bientôt, sur nos prochains billets !

thanksmaman.wordpress.com/

Some people and moments in life leave me with such a special feeling. Thanks Maman.

Jo' et son carnet

Une petite blonde sur la route

La demoiselle chocolat

L’Afrique est l’art, l’art est Afrique !

Si Maman Si

Solidarité pour une maternité épanouie

HOUSE OF TBHD

More is Better

temps de lecture Blog littéraire

Blog d'une lectrice obstinée...🖋️