Tokyo en vrac

Parce qu’on ne se lasse pas des images, et parce que la vidéo avait un arrière goût de reviens-y 😉

Il y’a beaucoup d’images, cet article est donc juste pour le plaisir des yeux. Le contexte des photos est expliqué dans la vidéo qui récapitule tout le voyage, dans cet article.

Je ferais d’autres articles pour les autres villes que nous avons visitées.

Visitez Cotonou pour moi

Parce que je n’ai pas pu le faire vraiment quand j’y suis allé en décembre 2019.

J’y suis allé pour organiser la première édition du TEDxCadjehounWomen, et je n’ai eu que très peu de temps pour faire la touriste. J’y retourne surement cette année, et je compte bien cette fois ci prendre le temps de faire les choses bien.

En attendant, je vous laisse ces quelques images, histoire de vous donner une idée des bons moments que j’y ai passés. Vous y trouverez l’avant TEDx (les préparations), pendant le TEDx et après le TEDx.

Dans l’après TEDx, il y a également ces superbes photos prise par Emerson Lawson (www.emersonlawson.com)

Et la robe était Nanawax 😉

Vous pouvez retrouver toutes les images du TEDxCadjehounWomen sur http://www.tedxcadjehounwomen.com

Kribi

Comme chaque année, nous avons passé les fêtes de fin d’année au Cameroun. Fin 2018/Début 2019, nous avons fait un tour à Kribi.

Je vous emmène y faire un tour avec moi. Kribi est l’une des multiples villes côtières du Cameroun et l’une des station balnéaire les plus connues. Elle est située au sud du pays, à 180 kms de Douala.

Nous avons logé à la villa San Marco

Nous avons pris une pirogue et traversé le fleuve Lobé

Pour faire la visite d’un village Pygmée

Nous avons terminer la balade en allant voir les Chutes de la Lobé

Et nous sommes rentrés manger lol

Bref, des moments beaux et vrais, as usual, avec mes meilleurs compagnons de voyage, Hugo et Noam.

Welcome to Japan

Août 2019.

Le voyage qui m’a le plus secoué, c’est bien celui là. Nous avons passé deux semaines au Japon. 15 jours, 3 villes. Nous en avons pris plein la vue, plein la vie, plein le corps, plein l’esprit. C’est la première fois je pense, j’ai vraiment vécu le choc des cultures.

Le fait de ne pas pouvoir parler la langue, de ne pas pouvoir même essayer grâce à une langue proche, le fait de ne pas reconnaitre ce qu’il y’a dans les assiettes, de ne pas savoir ce que contiennent les produits alimentaires dans les supers marchés, de ne pas connaitre les codes, j’étais (nous étions, Serge et moi) complètement déstabilisée.s. C’est le mot.

Déstabilisant et déroutant à bien des égards, mais libérateur d’un autre côté. Libérateur parce que comme nous n’avions pas d’attentes, nous avons pu découvrir une civilisation lointaine de la notre avec des yeux d’enfants.

Je vous donne ici, un bref aperçu de notre itinéraire:

Arrivée Aéroport Tokyo le 28 juillet

1) Visite de Tokyo, du 28 juillet au 3 août:
Visites possibles:

  • Ville coitière de Kamakura, pour les plages et les temples
  • Péninsule d’Izu dans le sud-ouest de Tokyo (possibilité d’y passer une nuit)
  • Le temple Senso-Ji dans le quartier d’Asakusa
  • Le mont Fuji et alentours (quartier de Hakone & Lac Ashi)
  • Les quartiers de Shibuya, Shijunku, Ueno

2) Tokyo – Vallée de Kiso en train dans la préfecture de Nagoya, du 4août au 6 aôut. Logement dans un ryokan traditionnel
Visites:

  • Les villages de  Magome et de Tsumago

Vallée de Kiso – Kyoto en train le 7 aout 

3) Visite de Kyoto: du 7 aout au 10- aout Logement à déterminer
Visites possibles

  • Temple de Ninja Der
  • Ville de Nara et le parc de cerfs
  • Fushimi Inari Taisha et son sanctuaire du Shintoisme
  • Arashiyama et sa forêt de bambous

4) Kyoto – Tokyo Accessible en train le 11 aout

Départ Tokyo Tunis le 12 août

Encore une fois, nous avons pris des centaines de photos que Serge a compilées dans le film ci-dessous. Pas de photos donc pour cet article, mais 20 minutes environ de vidéos commentée par Hugo et Noam.

Enjoy 🙂

Faniente au Sanaga Camping Beach

Welcome back to me !!

De retour après deux ans d’absence sur ce blog, je viens partager avec vous mes photos et images des voyages effectués en 2019 et 2020. Je vous en dois un paquet, je pense.

Je commence cet article par des images de nos congés au Cameroun, en Décembre 2019-Janvier 2020. Ce fut notre dernier grand voyage d’ailleurs, je vous laisse imaginer la raison.

Cette année là, Serge voulait quelque chose de calme, qui ne nous ferait pas prendre la voiture tout le temps. Nous avons donc passé 3 nuits au Sanaga Camping Beach, sur la route d’Obala, à quelques kilomètres de Yaoundé.

Le complexe n’ayant pas ouvert depuis longtemps, certaines choses n’étaient pas au point mais en général, tout s’est passé de manière formidable. La disponibilité et la gentillesse du personnel a pallié aux petits soucis logistiques.

Nous avons passé trois jours à farnienter. Une balade dans la forêt à côté, les siestes dans le hamac avant que les mout-mout ne nous rejoignent, des parties de cartes et de billards entre deux repas servis par le personnel au petit soin. La visite de la ferme et une partie de pêche pour les enfants, nous sommes rentrés à Yaoundé pour les fêtes de fin d’année complètement reposés.

Tabarka et Ain Draham

Je pense avoir découvert ma région favorite en Tunisie. Il y a quelques mois, nous avons passé plusieurs jours entre mer et montagne, à Tabarka, dans le nord-ouest de la Tunisie. Entre les rochers et les aiguilles, les forêts de pins, nos coeurs ont balancé. La visite du Fort Génois et le pique-nique à Ain Draham ont ponctué notre séjour et l’ont rendu inoubliable. Jugez-en par vous même.

La route vers Tabarka.

This slideshow requires JavaScript.

La vue de notre maison d’hôte, Dar Tabarka.

This slideshow requires JavaScript.

Le Fort Génois

This slideshow requires JavaScript.

Ain Draham

This slideshow requires JavaScript.

Le port de Tabarka

This slideshow requires JavaScript.

La corniche de Tabarka

This slideshow requires JavaScript.

Avant de conclure cette balade dans les montagnes de Kroumirie et les plages de sable blanc, nous voudrions aussi indiquer que chaque année, le Festival de Jazz de Tabarka attire des milliers de touristes et de Tunisiens. C’est l’un des festivals les plus connus du pays et si vous avez l’occasion d’aller en Tunisie, n’hésitez pas à faire coincider vos vacances avec cet évènement.

Sur ce, à bientôt pour de nouvelles découvertes.

D’identité, d’appartenance et de passeport

Pour une histoire de passeport, de liberté et d’identité.

Beaucoup d’entre vous savent maintenant, à quel point mes projets cet été ont été compromis, pour cause de paperasse, pour cause de “pas de passeport”. Passeport, ce sésame qui me permet de m’adonner à l’une de mes plus grandes passions, les voyages. Cette période pendant laquelle j’en ai été privée m’a fait réfléchir sur ce que ce passeport représentait pour moi, notamment parce que beaucoup dans mon entourage m’ont toujours encouragé à faire la demande du passeport Européen auquel j’ai légalement droit. C’est une rengaine que j’entends depuis plus d’une dizaine d’années, et l’incident de cet été a remis au goût du jour cette éternelle discussion.

Comme pour beaucoup de choses dans ma vie en ce moment, j’ai pris le temps d’y penser, de méditer dessus, et de m’interroger sur ce que cette histoire de passeport soulevait en moi. Pourquoi cet attachement à un document qui quoiqu’utile, me donne régulièrement plus de maux de tête qu’autre chose.

Ce qui est ressorti de mes réflexions, c’est que ce passeport me parlait d’appartenance, d’identité, de voyages et de liberté. OK. Décortiquons tout cela. Voyages et liberté, oui. Comme tous les passeports. Ceux qui me connaissent savent à quel point ce sentiment de liberté est important pour mon équilibre. Imaginer que je ne puisse pas voyager, me déplacer au gré de mes humeurs et découvrir le monde me donne des sueurs froides et m’angoisse. J’analyserai cette réaction dans un autre article, là n’est pas le sujet du jour. Bref, oui, tous les passeports à priori me procureraient cette sensation de liberté.

En parlant d’identité et d’appartenance cependant, je touche du doigt, ou de la pensée, la raison ou les explications de mon attachement à mon passeport. Au-delà des aspects pratiques soulignés par ma famille et mes amis, tels que le fait qu’un autre passeport serait plus pratique, m’ouvrirait surement plus de portes, et que ce n’est qu’un document qui me faciliterait la vie, je me suis rendu compte que mon lien avec mon passeport allait au-delà de simples considérations pratiques.

Mon passeport est synonyme d’ancrage. D’ancrage et de légitimité. Mon passeport représente la relation d’amour et de haine que j’entretiens avec mon pays. Je me faisais la réflexion dernièrement que mes sentiments avec mon pays ressemblaient à ceux d’une personne en pleine relation abusive. « Je souffre, mais je ne laisse pas » comme on dit par chez moi. Je subis sa violence, mais je n’imagine pas une seconde lui tourner le dos. Je subis sa violence parce que j’en rentre déprimée après chacun de mes séjours. Je subis sa violence parce que je le vois dépérir, se mourir de voir ses enfants être enfermés de plus en plus dans un pays qui ne leur offre aucun espoir. Je subis sa violence parce mes parents, nos aînés semblent saisis d’impuissance face à la déliquescence « du berceau de nos ancêtres ». Je subis sa violence, parce parfois, mon passeport me ferme plus de portes qu’il ne m’en ouvre.

Je n’imagine pas une seconde lui tourner le dos, parce que c’est à cet endroit que je me suis ancrée pour la première fois. C’est à cet endroit que mes racines ont commencé à pousser. C’est parce que je me sens tellement bien ancrée en cet endroit que j’ai tellement de plaisir à voyager, explorer le monde, vivre ailleurs. C’est de cet endroit que se déploient mes ailes. C’est à cet endroit que ma créativité se ressource. C’est vers cet endroit que ma spiritualité me pousse. C’est à cet endroit que je me sens vivante, c’est cet endroit qui attise le feu de la vie en moi. C’est cet endroit qui me permet de transmettre à mes enfants certaines valeurs, une certaine vision de la vie. C’est cet endroit qui leur permet de toucher du doigt d’autres réalités, de s’émerveiller de la diversité du monde, de la beauté dans la pluralité des expériences de la vie. La transmission de la magie de la vie, notion importante pour moi.

C’est également cet endroit qui me donne la légitimité d’aborder certains sujets. Des sujets difficiles.  Des sujets qui me prennent les tripes, qui mettent la lumière sur mes parts d’ombre, qui provoquent en moi des sentiments de violence, de rejet, et de division.

Des sentiments assez complexes me lient donc comme on peut le constater à ces quelques feuilles jaunes.

Alors, obtenir un second passeport voyez-vous…

Mes amis me disent qu’obtenir un deuxième passeport ne m’enlèverai rien de tout cela. Que tout ça n’est que papiers.

Pour moi apparemment non, ce n’est pas si simple. Admettons qu’ils aient raison, mes amis. Qu’est-ce qui pourrait m’assurer la sécurité de mon ancrage, à part ces bouts de feuilles. Ma famille ? ma foi ? Je me suis également demandé si un autre passeport s’il ne m’enlève pas mon ancrage, me donnerait d’autres racines. Puis-je créer d’autres racines, avoir d’autres racines. Oui ? Non ? Peut-être ? Serais-je toujours légitime ? Qu’en serait-il de ce que je considère comme une partie de mon identité ? Quelle est mon identité ? Je suppose que ne n’aurais pas de réponses à ces questions tant que je n’aurai pas ce deuxième passeport.

Me poser ces questions m’a aussi rappelé mon message, mes valeurs de fraternité, d’inclusion et d’Ubuntu. Est-ce que ces deux passeports ne représenteraient pas également l’intégration de ces valeurs d’ouverture au monde ? Les deux passeports me donneraient-ils des ailes plus grandes, me permettraient-elles de voyager plus vite, plus loin ? M’aideraient-elles à porter le message plus loin ? Me permettraient-elles de m’enraciner plus, mieux ? Plus j’ai de racines, mieux c’est ? Non ? Moi qui me targue d’être une Multi-tout, deux (ou plusieurs) passeports ne seraient-ils pas le signe matériel cette facette de moi ? Encore une fois, je ne sais pas. Je ne sais pas quand je saurai ou si je saurai. Cette réflexion sur mon passeport et ce qu’il représentait ne m’a pas apporté les réponses à ces questions en tout cas.

Ce que je sais, c’est que je suis dans mon année des OUI. Oui aux expériences nouvelles. Prendre des décisions motivées par l’amour, plutôt que par la peur. Motivées par mes valeurs, plutôt que retenues par peur du manque, par peur d’absence ou par peur de perte.

Sur ce, dans les mois qui viennent, je vais donc aller tester mes valeurs de fraternité et d’amour avec différentes administrations. La nouvelle expérience et les nouveaux apprentissages donneront sûrement vie à d’autres dialogues avec Moi-même, d’autres articles. Comme d’habitude, je vous tiens au courant 😊

 

Havelis et hotels de charme

Pour conclure la saga indienne, je vais parler un tout petit peu de tout ce qui fut logement. Nous avions décidé de ne pas loger dans les grandes chaines, prenant le parti de passer nos nuits dans des hotels locaux, des chambres d’hôtes ou des Havelis. Les Havelis, sont à la base de magnifiques résidences, sur le chemin de la soie, qui ont été construites par les riches marchands marwaris installés dans le Shekhawati dès le XVIIe siècle. Ces trésors de l’architecture du Rajasthan sont impressionants de par le travail munitieux de fresques qui recouvrent toutes leurs facades. Ces peintures témoignent de la vie de cette époque, des légendes et de la vie quotidienne. Les Havelis sont de grandes demeures, composées de deux cours entourées de pièces et magnifiquement décorée, l’une était réservée au négoce et l’autre à la famille.

Aujourd’hui, la plupart des Havelis, sont abandonnés par leurs propriétaires qui n’ont plus les moyens de les entretenir. Les autres ont transformé leurs Havelis en hotels de charme, et crée des emplois dans les petites villes telles que Mandawa.

 

This slideshow requires JavaScript.

Un autre hotel qui nous a impressionné, c’est le Laxmi Nivas Palace de Bikaner. Un hotel au confort très moderne, et ayant gardé cette touche traditionnelle et historique que nous recherchions. Nous avons également été touchés par les petites attentions et la gentillesse de tout le staff.

 

This slideshow requires JavaScript.

Et la vue de Karohi Haveli à Udaipur était magnifique

 

This slideshow requires JavaScript.

Nous n’avons pas pris de photos de tous les Havelis et mahal par lesquels nous sommes passés, mais croyez-nous, eux seuls valaient le voyage.

Sur ce, ceci est notre dernier article je pense, sur notre périple indien qui commence à dater. Vous découvrirez notre prochain grand voyage bien assez tôt je pense.

A bientôt !

 

 

 

 

 

Petit retour en Inde

Ooohh, mais ça fait longtemps que nous n’avons pas discuté par ici? mais où étions nous passés?

Eh bien, nous nous sommes consacrés à la promotion de notre livre, qui est disponible ici, puis nous avons pris une pause estivale bien méritée. Si vous ne nous avez pas beaucoup aperçus de ce côté, votre scribe ici présente était néamoins bien active sur notre blog littéraire.

Serge m’a fait remarquer dernièrement après avoir jeté un coup d’œil au blog, que n’avais pas vraiment fait justice à notre voyage en Inde l’année dernière (ou celle d’avant, je ne sais plus). C’est peut-être vrai, j’aurais dû en parler un peu plus. Je vais donc y consacrer deux autres billets, celui-ci et le prochain. D’autant plus que l’été n’étant pas terminé, certains pourront s’en inspirer…peut-être.

Dans celui-ci, je vais simplement parler de notre itinéraire. En 15 jours nous avons fait le tour du Radjastan, plus l’Agra pour visiter le Taj Mahal. Le fait d’en reparler me replonge dans de beaux souvenirs.

Bref, nous avons commencé évidemment par Old Dehli, une visite de la grande mosquée (Jemaa Masjid) puis du Fort Rouge. New-Delhi, la visite du centre-ville et de ses incontournables sites à visiter (India gate, Lotus temple, etc.)

This slideshow requires JavaScript.

La première ville du Radjastan fût celle de Mandawar.

This slideshow requires JavaScript.

Puis la ville de Bikaner et son temple des rats

This slideshow requires JavaScript.

Le lendemain, Jaisalmer, et le coucher de souleil à Bada Bagh

This slideshow requires JavaScript.

 

Ici, nous avons visité Jodhpur, la ville bleue, en passant par les  temples a Osyan,Mandore, ainsi que la visite du fort et de la vieille ville-Meherangarh et Jaswant Thada, les marchés , clock tower

This slideshow requires JavaScript.

This slideshow requires JavaScript.

Kumbalghar Village

This slideshow requires JavaScript.

Udaipur, ma favorite

This slideshow requires JavaScript.

Jaipur, le palais des vents, Janta Mahar, City Palace, Monkey Temple

This slideshow requires JavaScript.

Enfin, Agra et le Taj Mahal

This slideshow requires JavaScript.

Voilà donc, notre itinéraire illustré. Que de souvenirs sont remontés à la surface. Et vous? déjà visité? pas encore? Racontez-nous !

 

Résolution de l’année 2018

 

Je sais je sais, nous sommes en mai, déjà. Il n’est jamais trop tard pour prendre des résolutions non? Surtout quand on sait que ce sont des résolutions qui ne peuvent que nous faire du bien.

Nous avons donc pris la résolution, Serge et moi, de…voyager. Que croyiez-vous? Nous avons pris la résolution de visiter…plus…la Tunisie. Eh oui, ça fait un bail que nous y avons posé nos valises, et avec 2 enfants en très bas âge, il nous était plus difficile de faire du tourisme et de visiter ce pays cher à nos yeux. Nos escapades se sont limitées jusqu’ici à la capitale et aux lieux touristiques pas très loin. Maintenant que les enfants sont un peu plus autonomes, nous nous sommes dit que nous allions nous aventurer un peu plus loin désormais. Vous aurez donc désormais dans le blog, un peu plus de paysages Tunisiens, en commençant par notre dernier weekend, à Hergla. Bon, j’avoue, ce n’est pas très loin de Tunis mais il faut bien commencer quelque part non?

Bref, je vais être très brève, les photos vous en diront plus. Hergla est une petite ville charmante, à vingt kilomètres de Sousse, aux couleurs lumineuses et chaudes. Nous y avons passé un weekend calme et tranquille, au bord de l’eau. Hergla est l’une des meilleures options lorsqu’on veux un séjour en paix, loin des attractions touristiques, une plage propre, une petite ville dont on peut faire le tour en quelques heures et trouver des articles d’artisanat traditionnel à prix des abordables. Si jamais vous êtes dans le coin, cette ville vaut la peine de s’y arrêter quelque temps. Je vous laisse en apprécier les images.

thanksmaman.wordpress.com/

Some people and moments in life leave me with such a special feeling. Thanks Maman.

Jo' et son carnet

Une petite blonde sur la route

La demoiselle chocolat

L’Afrique est l’art, l’art est Afrique !

Si Maman Si

Solidarité pour une maternité épanouie

HOUSE OF TBHD

More is Better

temps de lecture Blog littéraire

Blog d'une lectrice obstinée...🖋️